asiedusudestenfamille

Notre année sabbatique racontée

De Muang Sing à Oudom Xai

4 Commentaires

Il nous a fallu 6 h de route pour rejoindre Oudom Xai avec un changement à Luang Namtha.

Le trajet est difficile, les bus sont pleins, notre premier bus compte 12 sièges, nous sommes 17 dedans, plus les bagages (sacs de riz, fagots de bois…). Ce qui signifie que nous partageons notre fauteuil avec un voisin et qu’il n’est pas question de bouger un bout de pied.

La route est très mauvaise, elle serpente sur le flanc des collines ou en fond de vallée dans un nombre incalculable de virages, montées et descentes. Souvent elle se transforme en piste, parfois dans les ornières la moitié des passagers décollent littéralement de leur siège dans un cri ou un soupir.

Ajoutez à cela les gens malades qui vomissent du mieux qu’ils peuvent dans des petits sacs en plastique avec de la musique Lao à fond et vous aurez une idée de la galère que c’est de faire 200km ici!

Par contre les paysages sont splendides, la forêt avec ses arbres immenses recouverts de lianes, est omniprésente sur les montagnes et les vallées encaissées que nous traversons. Au fond de chaque vallon coule une rivière.

Parfois le bus s’arrête le long de la route, les habitants du coin tentent de vendre ce qu’ils peuvent: des graines, des crabes, des poissons et d’autres animaux que nous ne connaissons pas comme ces sortes de gros rats mais plus dodus et sans queue qu’ils tiennent saucissonnés par des bouts de lianes.

Arrivés à Oudom Xai, nous mettons quelques heures à nous remettre de ce périple éprouvant et sommes déjà inquiets pour les 7 heures de route qui nous attendent demain pour rejoindre Phongsaly, d’autant qu’en se renseignant au guichet, la préposée nous confirme que la route est mauvaise et le voyage difficile.

Au soir, nous faisons la connaissance d’une jeune femme qui voyage seule et qui souhaite rejoindre le Vietnam pour retrouver son amoureux. Malheureusement, elle a vécu aujourd’hui une expérience horrible: son bus a eu un accident frontal avec un pick-up, le chauffeur est mort et plusieurs passagers sont en piteux état. Elle a été forcée de voyager avec eux dans la benne d’un camion improvisé ambulance. Elle semble un peu perdue, nous discutons avec elle un petit bout de temps, elle change ses plans et cherche à rejoindre l’aéroport le plus proche.

Nous nous en voulons de l’avoir laissée repartir après avoir déballé son histoire sur un bout de trottoir, nous aurions dû lui proposer de rester un peu avec nous, quelques heures, un jour ou deux, le temps de retrouver ses esprits.

Quoi qu’il en soit nous ne reprendrons pas la route demain 7 décembre, c’est l’anniversaire de Cécile et franchement passer la journée dans un bus ne nous tente plus du tout.

Publicités

4 réflexions sur “De Muang Sing à Oudom Xai

  1. Avec un peu de retard, nous te souhaitons un joyeux anniversaire, Cécile. Quel cadeau serait le plus approprié? Une bonne pizza, une mousse au chocolat maison ou une quiche au maroilles? Qu’est ce qui te manque le plus dans cette fabuleuse aventure? Il faudra encore attendre un peu mais pour patienter, profitez bien de votre séjour. Bises à tous les 4.

  2. Bon anniversaire cecile

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s